Contraint de fermer à nouveau ses portes, le Musée des Impressionnismes Giverny prépare sa réouverture en avril 2021

 

Communiqué de presse

 

Conformément aux recommandations sanitaires gouvernementales pour lutter contre la propagation de la Covid-19, le Musée des Impressionnismes Giverny a fermé ses portes le 29 octobre au soir. La Brasserie des artistes, le restaurant du musée, ainsi que la boutique ont dû également fermer. Depuis sa réouverture le 15 juin dernier, le Musée connaissait une fréquentation croissante, avec 46 500 visiteurs, lui permettant de compenser les effets du premier confinement. Cette deuxième fermeture contrainte sur l’année, dans un contexte sanitaire difficile, met à mal le modèle économique du Musée. Soutenue par les collectivités territoriales partenaires (Région, Département, Agglomération et ville de Vernon) et par ses mécènes, l’équipe du Musée met en place des mesures courageuses pour anticiper la reprise de son activité en 2021.

 

Le Musée présentait depuis le 12 septembre 2020 une exposition intitulée : L’Atelier de la nature. 1860-1910. Invitation à la Collection Terra. Rassemblant environ 80 oeuvres, peintures, photographies et estampes, les prêts provenaient de la Terra Foundation for American Art de Chicago, mais aussi la Bibliothèque nationale de France, le musée d’Orsay et la Société française de géographie. L’exposition avait pu déjà accueillir 13 500 visiteurs.

 

Depuis cette fermeture précoce de l’exposition, les équipes du musée se sont mises en télétravail le 30 octobre dernier, d’autres en chômage partiel, mais assurent des missions ponctuelles en présentiel. Surtout, l’équipe du Musée s’est mobilisée pour déployer un programme numérique ambitieux afin de continuer à faire vivre virtuellement ses collections.

 

● L’exposition L’Atelier de la nature sera mise à la disposition du public par des nouveaux contenus : audioguide en ligne, commentaires et zoom sur des oeuvres, coups de coeur.

● D’autre part, la collection sera mise en valeur par des sujets thématiques : nouvelles acquisitions, prêts en cours, travail préparatoire d’expositions par exemple.

● La vie du musée sera également mise en avant avec des courtes capsules vidéos expliquant les différents métiers qui oeuvrent en coulisses dans l’établissement.

● Enfin, la restauration en cours des Marguerites de Gustave Caillebotte (1892) donnera lieu à une restitution immersive du décor originel avec un projet inédit et une présentation des travaux de réintégration de l’oeuvre dans sa forme première retrouvée.

 

Dès à présent, l’équipe du Musée se prépare à sa réouverture en avril 2021. Le choix a été fait de ne pas prévoir de réouverture en décembre - comme cela fut un temps imaginé - tant que le contexte sanitaire serait incertain. Ces ajustements dans la programmation s’ajoutent à un plan d’économies actuellement en cours et à poursuivre, qui devront permettre d’assurer sa pérennité financière qui n’est plus acquise à ce jour.

 

« Avec l’équipe de direction, le Conseil d’Administration a pris la décision de n’organiser qu’une seule exposition de grande qualité en 2021 ; ainsi, le Musée sera mis sous cocon jusqu’au printemps 2021 a minima. C’est une mesure essentielle pour adapter notre modèle à la crise sanitaire qui fragilise de manière inédite notre établissement. Je suis convaincu que grâce à l’énergie et aux efforts déployés par les équipes et aux soutiens de nos partenaires, le musée des impressionnismes Giverny saura faire face à ces difficultés » explique Sébastien Lecornu, président du Conseil d’administration.

 

Une exposition unique pour la réouverture du musée : Côté jardin. De Monet à Bonnard

 

Du 1er avril au 1er novembre 2021, le musée présentera une exposition unique sur les jardins impressionnistes : Côté jardin. De Monet à Bonnard. Elle montrera une centaine d’oeuvres, peintures, dessins, estampes, des plus grands noms impressionnistes et nabis de la période. Renoir, Pissarro, Monet, mais aussi Vuillard, Bonnard ou Denis déclineront le thème du jardin, entre espace familial et représentation spectaculaire de la nature. L’exposition bénéficie du soutien exceptionnel du musée d’Orsay, mais aussi d’un grand nombre de musées français et de collections privées. Un ensemble de manifestations nouvelles sera proposé au public accompagnant l’exposition : randonnées, promenades chorégraphiques, visites olfactives, marché aux fleurs, soirée électro, bal populaire ou festival de piano…