05/06/2019

Disobey, le rêve de désobéissance positive de Windreport’

 

L'équipe Disobey autour de Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole,

et de Francky Trichet, 1er adjoint en charge de l'innovation et du numérique, lors de la soirée de lancement de la nouvelle marque.

Crédit : Florian Luce / Web2Day

 

L’agence de communication nantaise Windreport’, créée il y a 20 ans par Yannick Perrigot, fait sa mue et devient « Disobey ». Une évolution qui marque une volonté de clarifier et d’affirmer un positionnement et une méthode déjà éprouvés. « Ce projet d’agence, c’est le fruit du travail que nous menons depuis longtemps avec nos clients, explique Yannick Perrigot. Nous voulions juste le rendre plus lisible et plus visible ».

 

 

Le choix de la désobéissance positive

Le projet ne manque pas d’ambition : « Nous voulons aligner les planètes entre le consommateur qui veut du mieux, les associations et ONG qui œuvrent pour le changement mais qui n'ont pas de moyens, et les marques qui ont des moyens mais qui ne s'engagent pas suffisamment. Nous allons désobéir positivement. Pour casser les codes afin d’emmener les marques vers des actions qui dépassent leurs produits et services, vers des actions impactantes pour le monde, pour la terre, et à terme pour leur business ». En d’autres termes, l’agence va désobéir pour la bonne cause, avec pour unique ambition d’insuffler un véritable changement dans les mentalités publicitaires : « Je rêve d'un monde où les milliards d’euros dépensés dans la publicité seraient investis dans des actions positives ».

 

20 ans de belles histoires

En 20 ans, l’agence a accompagné de grandes marques (Groupe Bel, Foncia, Macif, Charal, Maitre Coq, Sojasun…) dans des opérations de sponsoring, notamment dans le milieu de la course au large. Parallèlement, elle a développé un portefeuille clients plus large, en France et à l’international, allant des startups aux PME et collectivités (EP, DevDu, Qivivo, Nantes Saint-Nazaire Développement, Saint-Nazaire Renversante, Beneteau…). Pour chacun de ces projets, la ligne directrice a été le partage : « Lorsque nous accompagnons François Gabart dans ses exploits, notre travail c’est de fédérer les collaborateurs et les clients autour de l’aventure, leur faire vivre des émotions, les partager. C’est ce qui nous anime et c’est un engagement de tous les instants », poursuit Yannick Perrigot.

 

Les valeurs créent de la valeur

Disobey poursuit ce credo, en affirmant désormais sa fibre positive : « les marques vertueuses seront soutenues par leurs clients qui en deviendront les meilleurs ambassadeurs. Elles ne seront plus là pour raconter des histoires, mais pour raconter leur histoire et leur engagement. » Pour écrire l’histoire des 20 années à venir, l’agence a puisé dans de multiples inspirations : Veja, marque de baskets éco-responsables qui gagne des parts de marché sans faire de publicité, Yvon Chouinard, créateur de Patagonia et du mouvement « 1% for the Planet », ou encore Dame Ellen MacArthur qui a fédéré autour d’elle de grands groupes internationaux afin qu’ils investissent massivement dans l'économie circulaire.

 

Nouvelle ambition à l’international

Disobey, c’est un modèle d'agence dont la vocation est d’attirer les « belles » marques, en France et à l'international, et de capter de nouveaux talents. « Notre méthode : travailler dans un esprit collaboratif, impliquer tous les talents de l’agence afin de mobiliser nos clients dans des causes justes et sincères, fidéliser les indépendants qui nous entourent… explique Yannick Perrigot. Nous ferons également appel à des consultants de haut niveau qui mettront leur force de conviction et d’influence au service de ces beaux projets. Ils seront nos alliés dans ce mouvement de désobéissance positive ».

 

L’écosystème de la « disruption positive »

Disobey, c’est aussi la participation ou le soutien aux associations d’entrepreneurs en faveur de l’innovation et de l’emploi : la Cantine Numérique, the Green Place to be, NINA, Tech for Good, Imagination Machine, The French Prop Tech et plus récemment +1nspire, sur la santé du dirigeant.

 

 

 

20 ans que Windreport' change les règles ! 
Aujourd'hui, Windreport' devient Disobey.

 

 Vidéo à voir ici !

 

 

 

Facebook

 

Twitter

Instagram

Linkedin

 

www.agence-disobey.com